Legende des 5 anneaux - ForumJDR Index du Forum
Legende des 5 anneaux - ForumJDR
Forum de partie en ligne créé par des membres de la guilde du fantastique afin d'héberger des parties de JDR.
 
Legende des 5 anneaux - ForumJDR Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Nouvelle L5a ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Legende des 5 anneaux - ForumJDR Index du Forum -> Univers étendu -> Nouvelles et créations justifiable d'une volonté artistique certaine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PuppetMasterL5a
MJ

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 161
Localisation: St Brieuc
Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 31 Oct - 23:41 (2009)    Sujet du message: Nouvelle L5a Répondre en citant

Akodo Marihito faisait son dernier courrier du soir, un homme couru comme lui recevait des dizaines de lettres personnelles et importantes tous les jours. Si la plupart des réponses avait été dicté à ses secrétaires, celle la lui tenait à cœur. C’est pour cela qu’il répondait lui-même. Il avait congédié les serviteurs de la maisonnée et la, dans sa chambre privée, il fit son petit cérémonial nécessaire à tout exercice d’écriture . Il amena à lui l’écritoire, sortit les pinceaux, la pierre à encre et son sceau personnel .
Prenant la plume pour écrire lui-même pour la première fois de la journée alors que le soleil avait quitté la voute céleste depuis de nombreuses heures, il fut satisfait de la facilité avec laquelle il couchait les mots sur le papier de riz. Son écriture était assurée malgré son infirmité du bras droit. La manche droite de son kimono était cousue sur son buste de manière à ce que le bras ne soit pas ballant et il était rare que l’on aperçoive distinctement sa main inerte. Il avait compensé au fil des ans ce dramatique accident qui l’avait définitivement privé de la jambe droite et du bras droit et maintenant sa plume était aussi assurée que son verbe. Bien plus que ne l’était son katana avant sa terrible chute de cheval. Reprenant son rythme d’écriture après ces quelques pensées fugaces, il chassa les douloureux souvenirs de la réaction de ses parents, de son grand frère et de ses sœurs.
Réfléchissant à voix haute , il mit le point final à la lettre pour sa nièce. La fille d’Akodo Shigetoshi lui demandait conseil, elle désirerai épouser un samurai de basse extraction et elle a utilisé des termes rares dans leur correspondance fréquente comme Amour et Sentiment. Ce jeune homme lui a tourné la tête, ou bien elle a réellement découvert son âme sœur. Officiellement, Marihito en tant que premier courtisan de son clan ne peut qu’être opposé à cette union qui va contre les intérêts de la famille, mais cette lettre l’a touché. Très certainement, il n’en référerai pas au Champion du Clan du Lion et Daimyo de la famille Akodo, mais à sa femme il glisserai peut être un mot. Il lui restait un mois pour décider de sa conduite. Son cœur lui dictait l’opposé de sa raison.
En rangeant son écritoire personnel, il parcouru les murs nu de sa chambre. Rien dans cette pièce ne laissait deviner le rang de son occupant. Une pièce sans décoration, sans fioriture, deux fauteuils en bois brut, un simple futon, et a gauche de celui-ci, le repose sabre. Alors qu’il allait tirer la petite cordelette qui appelerai dans la salle des gardes les deux servantes qui attendaient pour le coucher, il vit le panneau shoji directement à la tête de son lit vibrer comme si un courant d’air l’animait. Un signal de son Yojimbo qui veillait nuit et jour sur lui. Il prit son wakizashi en main gauche et fit un regard circulaire dans la pièce, une voie se fit entendre.

Citation:
- Seigneur Akodo, je ne vous veux aucun mal. Laissez moi m’exposer, que votre vieux yojimbo me tienne à distance avec son sabre. J’ai un message important à vous remettre.
-Marihito-san, je ne perçois pas la duperie dans sa voix.
-Qui que tu sois exposes toi, mais si tu agis brusquement ou si tes propos me déplaisent, Kyuyu te fera passer de vie à trépas plus vite que si j’avais donné un ordre.


Déplaçant des lattes du faux plafond, un homme d’âge mur coula littéralement jusqu’au sol. Il était habillé d’un vêtement noir près du corps, avec une capuche pendante. A ses pieds étaient fixés des chausson de tissus sombre. Son visage était fin, presque féminin, son regard perçant et son attitude insondable.
Kyuyu déplaça le mince panneau et se porta à la rencontre de l’intrus sabre au clair, le tenant fermement en avant, prêt à parer une action contre son protégé. Il était torse nu et pied nu, l’homme en noir put voir sur le corps du yojimbo quantité de cicatrices remontant parfois à 30 ans plus tôt quand le vieil akodo se préparait au gempukku.
L’étranger s’avança et marque une brêve inclinaison de la tête. Le yojimbo y perçut une insulte à son seigneur. Marihito ne fit pas cas de la chose, le protocole était oublié à présent.

Citation:
-Marihito-san, voulez vous bien m’excuser de cette méthode bien triviale pour vous aborder. Et que votre yojimbo, un des glorieux kensai de votre clan à ce que j’ai cru comprendre, veuille bien me pardonner de mon intrusion.
- Nul pardon n’est à attendre pour l’intrus. Que fais tu ici, désires-tu m’assassiner ?
- Non samurai, vous et moi servons deux hommes alliés entre eux. En tant que leurs serviteurs, et serviteurs de leur cause unique, nous n’avons pas à nous menacer.
-Soit, tu parles bien, est ce le « parler vrai » de ceux de ton clan, scorpion ?
- Il n’y a aucune duplicité en moi, ici et en ce lieu. Mon seigneur souhaite faire arriver un message au tiens.


Marihito était persuadé qu’il s’agissait d’un seigneur scorpion, il a les traits efféminé de certaines hautes lignées scorpionnes et visiblement les connaissances en étiquette et protocole. Ce qui ne l’empêche pas des les enfreindre patiemment. . Loin du visage carré et taillé à la hache de son fidèle protecteur.

Citation:
-Bien, qui es tu et qui sers tu ?
-Je n’ai plus de nom, je ne suis qu’un pion dorénavant. Toutefois je sers Jimen-dono.
Cette voix, Marihito l’avait déjà entendu dans une cour, il y a longtemps. Ce ton hautain, franchement supérieur. Et cette conviction de vérité dans chaque intonation.
-Jimen-dono ne pouvait pas envoyer un messager officiel me porter une requête à transmettre à mon frère.
-Pas pour vous annoncer qu’un seigneur important de la famille Doji est de mèche avec Bayushi Norachai pour tenter de rompre votre alliance cet hiver. Pas pour intervenir dans la politique des clans de façon publique. Transmettez ceci à votre frère. Il connait les détails, ce ne sera que la confirmation des soupçons dont Jimen-dono lui avait fait part.


Ils étaient bien plus jeunes, à la cour de Kyuden Bayushi. Leur père, un des grands seigneurs de la famille Akodo, les avaient amener lui et son frère visiter le clan des secrets. Ils avaient participé à une joute verbale avec les futurs seigneurs Shosuro. Il y avait Shosuro Jimen de ce que lui avait rappelé Shigetoshi. Il avait choqué la cour en disant qu’il tuerai son père sur ordre de l’Empereur. Et qu’il tuerai l’Empereur sur ordre de son père. Parce que l’un et l’autre ne pouvait commettre d’erreur. Marihito se souvint du rire caverneux de Bayushi Kaukatsu. Du visage irrité du père de Jimen et de son grand frère Toson.

Citation:
-Si cette information est vérifiée, que désire ton seigneur pour récompense ?
-L’amitié. Mais l’amitié n’a pas de prix, donc elle ne peut se payer. Elle s’offre et s’accepte.
-Soit. Il marqua une pose essayant de juger son vis-à-vis. Plein d’esprit pour un simple messager. Qui plus est un messager comme seul les plus mauvaises pièces Shosuro en produisent. Soit assuré que ton seigneur aura un retour de ta présence ici. Kyuyu, veille a ce qu’il sorte du domaine sain et sauf, qu’il ait à manger et à boire s’il le désire.
-Ai !


L’homme s’aida d’un fauteuil pour attraper un petit sac dans le faux plafond et le replaça comme il faut. Il suivit le yojimbo sans dire un mot.
Marihito resta pensif longtemps. Son frère allié a cette roulure de Jimen, que tout désigne comme un tricheur ayant gagné le championnat d’émeraude. Une surprise, de taille. Toujours est il que si c’est bien vrai, son frère a bien caché son jeu jusque la. En le prévenant, Jimen force Shigetoshi a investir un peu plus son clan, parce que des informations de ce tonneau la, on en a toujours besoin.
Beaucoup plus tard, essayant de trouver le sommeil, Marihito pensa fugacement que ce samurai la aurai pu être Shosuro Toson s’il n’était pas mort il y a plus de 10 ans de cela… Ou alors il n’avait jamais perdu son bras et c’était bien Toson qu’il avait eu face à lui. Pour la première fois depuis deux décennies, il sentit un picotement dans sa main droite… Il n’arriva pas s’endormir.
_________________
"Mon ono est la frontiére entre les criminels et les justes. Seulement personnes n'est totalement criminel, alors bien souvent ils se retrouvent partagés en deux."
Akodo Heichin


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Oct - 23:41 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Legende des 5 anneaux - ForumJDR Index du Forum -> Univers étendu -> Nouvelles et créations justifiable d'une volonté artistique certaine Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com